10 CONSEILS POUR LUTTER CONTRE LA CONSTIPATION

0
301

Sachant que la constipation est l’un des facteurs prépondérants dans l’apparition des deux types d’hémorroïdes, nous avons pensé vous présenter une fiche santé qui indique d’abord les causes essentielles, ainsi que 9 techniques efficaces pour traiter et/ou prévenir la constipation.

 

DESCRIPTION

La constipation est souvent le résultat d’un côlon paresseux. Elle survient lorsque les matières fécales se déplacent trop lentement le long du gros intestin, y demeurent  trop longtemps avant leur évacuation et deviennent dures, sèches et déshydratées, rendant leur expulsion souvent difficile, douloureuse et peu fréquente, nécessitant des efforts et des compressions lors de la défécation.

Bon à savoir :

La constipation n’est pas une maladie en soi, mais elle pourrait être un symptôme d'une affection non révélée, telles que :

  • Une occlusion intestinale, notamment une tumeur ou une excroissance bénigne.
  • Une insuffisance rénale chronique.
  • Le diabète.
  • Une hypothyroïdie.
  • Le syndrome du côlon irritable.
  • Des troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou une lésion de la moelle épinière;
  • Un cancer du rectum ou du côlon.

 

TYPES DE CONSTIPATION

Nous constatons 4 types de constipations :

La constipation aiguë  se définit habituellement comme un ralentissement du transit intestinal, générant une baisse de la fréquence d'émission de selles qui, lorsqu’elles sont évacuées, apparaîtront solides et déshydratées. La personne atteinte va éprouver des difficultés à aller à la selle, voire dans certains cas, ne plus y aller du tout.

La constipation  occasionnelle ou passagère est une constipation dont la fréquence de passage à la selle se fait généralement moins de 3 fois par semaine.

La constipation sévère est une constipation aiguë ayant une fréquence de moins d'une selle par semaine et résistante aux traitements médicaux.

Vous souhaitez vous débarrasser de vos 

problèmes d’hémorroïdes ?

Découvrez une méthode 100% Naturelle !

La constipation chronique est une constipation intervenant une durée de plusieurs mois ou année

 

LES PRINCIPALES CAUSES DE LA CONSTIPATION

 

  1. Côlon naturellement paresseux
  2. Côlon conditionné par vos émotions
  3. Vous ne buvez pas assez
  4. Vous êtes certainement au régime
  5. Autres maladies

LES SYMPTÔMES DE LA CONSTIPATION

Les symptômes de la constipation sont susceptibles de comporter :

  • La sensation que les intestins n'ont pas complètement été vidés.
  • Une sensation de ballonnement abdominal accompagnée parfois d'un bruit évoquant un « grondement ».
  • Des flatulences et gaz.
  • de l'indigestion.
  • Un ralentissement de la fréquence d'évacuation des selles.
  • Des selles dures et sèches, difficiles à expulser.
  • Une perte d'appétit.
  • Une douleur ou une pression dans le ventre.
  • Un saignement provoqué par l'effort.

 

 

Voici plus de 9 conseils, remèdes et astuces, répertoriés pêle-mêle, permettant de lutter contre la constipation, et de la combattre de manière naturelle.

 

1 -  Ne pas se retenir pour éviter la constipation

Il faut éviter de se retenir ou différer le moment de la selle lorsque l’envie se fait sentir.

Choisir la position adéquate pendant la défécation: opter pour la position pour l’exonération assise comme dans des toilettes à la turque et se pencher vers l’avant en rehaussant légèrement les pieds, de préférence posés sur un tabouret.

 

2 – Organisez-vous avoir des repas à heures fixes

Apprenez à prendre vos repas assis à une table, en mangeant lentement et en mâchant bien vos aliments. Pendant la phase de déglutition, essayez d’avaler le moins d’air possible pour éviter des aérophagies, facteur de dysfonctionnement intestinal.

 

3 - Augmentez votre consommation de fibres 

Il est connu de tous que les fibres alimentaires sont très importantes dans notre alimentation et favorisent la digestion, ainsi que le transit intestinal, à condition de les accompagner par l’absorption de beaucoup d’eau pour éviter d’irriter vos intestins et diminuer par la même le volume du bol alimentaire.

 

4 - Consommez les aliments gras

Manger du gras, de préférence en début de repas, comme par exemple une à soupe d’huile d’olive, ou toute autre huile végétale, à condition bien sûr que le gras ne soit pas une contre-indication pour d’autres maladies.

 

 

Voici une liste de quelques aliments riches en fibres :

  • Légumineux : Les lentilles, haricots blancs, pois cassés, pois chiche, fèves sont particulièrement conseillés.
  • Fruits secs: Ils possèdent une forte teneur en fibres et en sels minéraux. Ils ont l'inconvénient d'être très caloriques, apportant en moyenne 180 à 320 Kcalories pour 100 grammes : Pruneaux, abricots secs, figues, noix, noisettes ou encore amandes.
  • Légumes verts : Les légumes verts favorisent le transit intestinal : les betteraves, les épinards, petits pois, céleri, fenouil, endive..
  • Céréales complètes : Le son de blé et d'avoine sont très riches en fibres. N'hésitez pas à consommer des pâtes, du riz complet, du pain complet, du pain au son…
  • Fruits frais : Consommez les prunes, kiwi, framboise, mûre, groseille, raisin, goyave, noix et noisettes fraîches, les figues, les pruneaux, les prunes, les pommes, les tomates, la rhubarbe, orange. Pensez à consommer les graines et pépins. Ne pas éplucher les légumes et les fruits.

 

5 - Boire de l'eau pour éviter la constipation

La norme de l’OMS recommande de boire quotidiennement entre 1,5 à 2 litres d’eau ou de liquides naturels par jour. Préférez une eau riche en magnésium. L’absorption suffisante d’eau et autres liquides (jus de fruits et soupes) en quantité suffisante, une habitude d'autant plus importante encore si l'on est sujets à des constipations, régénère la cellule du corps humain en général mais favorise aussi le ramollissement des selles et donc leur évacuation par l’anus, sans poussées ni frottements.

6 – Boire un jus d'agrume bien frais à jeun

Les jus d'agrumes (orange, pamplemousse…) sont d'excellents laxatifs naturels. Ils agissent sur le transit intestinal et procurent un plein d’énergie et une forme grâce aux différentes vitamines qu’ils contiennent.

Apprendre donc le réflexe de consommer tous les matins à jeun un grand verre bien frais d'un de ces jus de fruits.

 

7 - Du sport contre la constipation

L’activité physique stimule le corps en entier et empêche la paresse intestinale. Pendant les exercices physiques, tentez de renforcer vos muscles abdominaux qui sont un facteur facilitant le déplacement des aliments le long de l’intestin.

 

8 - Se masser le ventre

Pour activer un intestin paresseux, massez-vous doucement et régulièrement le ventre. Mieux : demandez à votre partenaire ce petit soin qui saura marier l'utile à l'agréable. Utilisez également l'alternative du massage du ventre et le yoga  si vous avez une vie sédentaire contraignante.

 

9 - Évitez les boissons gazeuses qui ne feront que remplir vos intestins d’air.

 

 Les aliments à éviter

Limitez ainsi les aliments tels que les pâtes faites à base de farine blanche, le pain et le riz blancs.

Evitez également la charcuterie et certains fruits, telle que la banane, car ils ralentissent les mouvements des intestins.

 

Bon à savoir
Les carottes cuites ralentissent le transit intestinal, alors que les crues provoquent l’effet inverse.

SHARE

LEAVE A REPLY