12 conseils pour se débarrasser des hémorroïdes externes

0
227

Nous avions abordé dans un précédent articles les hémorroïdes internes, nous allons traiter aujourd'hui des hémorroïdes externes.

Hémorroïdes externes : comment les reconnaître ?

D’une manière générale, les hémorroïdes sont des veines anatomiques, normales et naturelles, situées dans la région anale et rectale. Lorsque ces structures de veines sont gonflées, pour diverses motifs, on parle alors d’une « crise hémorroïdaire », souvent due à un trouble causé par une pression excessive sur le rectum, engendrant ainsi une dilatation et une augmentation de la quantité de sang dans ces veines, ce qui les étire et favorise leur rupture.

Il existe deux types d’hémorroïdes : les « hémorroïdes externes » qui vont représenter le thème principal de cette fiche et « les hémorroïdes internes ».

Les hémorroïdes sont dites externes lorsque ces protubérances des veines apparaissent et sont visibles, parfois à l’œil nu même, à l’extérieur de l’anus.

Il est cependant possible de se débarrasser des hémorroïdes en suivant ces simples conseils :

Découvrez une méthode 100% Naturelle

pour vous débarrasser de vos 

problèmes d’hémorroïdes

 

12 CONSEILS POUR SE DEBARRASSER DES HEMORROÏDES EXTERNES

Conseil 1 : Prendre des bains apaisants

Garder en permanence une hygiène anale impeccableGarder la région anale propre : prendre un bain ou une douche quotidiennement. Evitez surtout l’utilisation du savon qui peut provoquer des irritations de la zone anale.

Afin d’atténuer et de soulager la douleur, la démangeaison et la sensation de brûlure, il est souvent recommandé de prendre un bain chaud pendant 15 à 20 minutes, méthode thérapeutique efficace qui décongestionne les veine et facilite la circulation sanguine.  A répéter trois à quatre fois par jour ou après la selle, sans toutefois faire appel aux savons et autres détergents qui risqueraient d’irriter la zone anale déjà fragilisée.

Conseil 2 : Faire des bains de siège

Les bains de siège sont également très efficaces. Comment y procéder ?

Remplir une bassine ou une baignoire d’eau de température fraiche à froide, ajoutée de préférence à quelques plantes médicinales (tout doit rester naturel) connues pour leurs vertus anti hémorroïdes. Il est possible aussi de terminer le bain par des massages des hémorroïdes avec des glaçons Certains thérapeutes préconisent une eau tiède. S’asseoir dessus jusqu’à sentir l’anus en contact de l’eau, pendant environs 15 mn, si possible à une fréquence de 2 à 3 fois par jour, en essayant d’éviter de trop se mouiller. Sécher l’anus avec une serviette douce après chaque bain.

Le bain de siège apaise et apporte un certain confort pendant et après son utilisation.

Conseil 3 : Utiliser des plantes naturelles

Les plantes sont également des remèdes incontournables dans le cas de crise hémorroïdaire. Ces plantes sont nombreuses et nous citerons dans cette fiche de santé les plus importantes :

Nom de la plante Propriétés curatives Utilisation
 

Hamamélis

(Essentiel dans plusieurs traitements)

 

 

 

Excellent anti-inflammatoire

Anticoagulant (améliore la circulation sanguine)

Antalgique naturel (antidouleur)

 

 

-   Bouillir 10 à 20 feuilles séchées d’hamamélis pendant quelques minutes

-  Filtrer et rajouter la préparation à l’eau d’un bain de siège.

L’écorce de chêne

(Essentiel pour les hémorroïdes qui saignent)

 

 

 

 

Vasoconstricteur

Apaisant

Antiseptique naturel très doux.

 

 

 

 

 

 

-   Faire bouillir 100gr dans un litre d’eau pendant une bonne quinzaine de minutes et filtrer.

-  Rajouter cette préparation à l’eau tiède d’un bain de siège.

-  Peut être aussi utilisée comme eau pour vous laver avec après chaque selle.

 

 

La citronnelle

(Essentiel pour les hémorroïdes qui saignent)

 

 

 

 

Vasoconstricteur

Antiseptique naturel parfumé (remplace les savons).

 

 

-  Faire bouillir avec de l’eau, filtrer et rajouter au bain de siège. Vous pouvez aussi diluer avec 5 litre d’eau et l’utiliser comme produit de toilette.

 

Les huiles essentielles

(Existe une grande variété)

Antiseptique naturel parfumé.

Apaisant.

Soulageant.

 

 

-  Rajouter à l’eau tiède du bain de siège quelques gouttes d’huile essentielle de marronnier d’Inde, d’amande douce et de menthe poivrée (deux gouttes suffisent pour ces deux derniers)

 

La pierre d’alun

(Essentiel pour les hémorroïdes qui saignent)

 

Antiseptique naturel.

Anti-infectieux.

Apaisant.

Soulageant.

Diminue les démangeaisons

 

 

-    50 grammes d’Alun en pierre  ou en poudre.

-  Mélanger dans 4 à 5 litres d’eau chaude.

-    A utiliser comme bain de siège.

 

Conseil 4 : Les compresses

Vous pouvez utiliser des compresses imbibées d’eau chaude ou de préparations à base de plantes ou d’huiles essentielles. Appliquer directement sur votre anus. Même si cette solution « temporaire » et calmante ne remplace point les bienfaits d’un bain de siège, elle reste cependant une bonne solution au cours de la journée.

Conseil 5 : Bons gestes aux toilettes

  • Apprendre de bonnes manières

Il faudra apprendre à faire ses besoins tous les matins afin d’éviter la constipation.

Après la selle, se nettoyer doucement avec un papier hygiénique imbibé d’eau, une lingette humide pour bébé ou un linge de coton humide. Éviter les papiers hygiéniques parfumés qui pourraient provoquer facilement une irritation susceptible d’aggraver l’inflammation.

Éviter les efforts pouvant augmenter la pression dans les veines

  • La vaseline

Vous pouvez appliquer de la vaseline, doucement et avec douceur, sur toute la zone anale avant d’aller aux toilettes. Ce geste permettra de diminuer la pression sur les muscles du rectum en facilitant la sortie des selles, car la défécation est un moment pénible pour les hémorroïdes, surtout lors de la constipation. Dans ce cas de figure, la vaseline peut être utilisée donc comme un lubrifiant ou un laxatif.

  • Lingettes

Il faudra éviter les papiers rugueux et agressifs car la zone anale est très irriguée, et donc très sensible. Pour ce faire, il faudra toujours opter pour des lingettes ouatées, humides et non parfumées comme celles utilisées dans la toilette des bébés. Lavez-vous aussi avec de l’eau claire et chaude afin de rendre ce moment le moins douloureux possible.

Conseil 6 : Les crèmes et huiles naturelles

Il existe beaucoup de crèmes anesthésiantes (délivrées sous prescription médicale) et autres huiles naturelles essentielles (de coco, de marron ou d’Aloès Vera…, comme celles citées dans le chapitre précédent) qui peuvent être appliquées sur l’anus afin de diminuer l’inflammation, la douleur et la démangeaison.

Conseil 7 : La glace 

Placer de la glace sur la zone douloureuse permettra de diminuer le gonflement et la douleur. Si l’application est insupportable (sensation de gelures), essayez d’envelopper la glace d’une lingette propre, voire une compresse stérile, afin de palier une infection locale.

Conseil 8 : Éviter les vêtements serrés

Porter des vêtements et des sous-vêtements trop serrés. Le linge de corps doit être en fil ou en coton : Evitez le linge de corps surtout fabriqué avec du lycra, en acrylique et en fibres synthétiques qui empêchent l’évacuation de l’humidité.

  • Pour les hommes : remplacer les slips classiques par des boxers.
  • Pour les femmes : Eviter les jeans moulants et surtout le string.

De manière générale les vêtements serrés entravent la circulation du sang, augmentent la pression au niveau des veines et peuvent même des lésions par frottement. Ces phénomènes augmentent les chances de développer des hémorroïdes.

Conseil 9 : Plus on se retient, plus on a mal

Entrez à la selle dès que le besoin se fait sentir : Aller à la selle régulièrement, et très vite si le besoin se fait sentir, car retarder le moment de déféquer risque de rendre les selles sèches et dures, et donc difficiles à évacuer. Outre, si vous vous retenez, vous exercez une pression inutile et néfaste sur le système digestif et sur la zone rectale et anale, ce qui peut causer un gonflement des hémorroïdes synonyme de crise hémorroïdaire.

  • Les laxatifs 

Les laxatifs sont souvent administrés en cas de constipation. Ils peuvent être utilisés, de préférence, en dernier recours. Optez pour des laxatifs naturels comme les fibres alimentaires ou d’autres recettes de grands-mères. A consommer avec beaucoup de modération car ils présentent des inconvénients parfois nuisibles pour la santé en général.

Conseil 10 : Hydratation du corps

L’eau est excellente pour le système digestif. Les selles passent plus facilement quand le système digestif est correctement hydraté.

Les médecins et thérapeutes  conseillent de boire beaucoup d’eau. Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), il faut consommer environ 1,5 à 2 litres d’eau quotidiennement, notamment le matin à jeun où il est recommandé de boire au moins un verre d’eau, de préférence légèrement tiède. Sachez qu’une quantité d’eau suffisante et de liquides en général, peuvent se substituer à des dizaines de médicaments qu'on vous administre.

  • Les tisanes à base d’herbes et de plantes naturelles

Faire des préparations de tisanes à partir de camomille, de lavandes et plusieurs autres herbes qui apaisent et diminuent l’inflammation,

Conseil 11 : Régler son alimentation

Consommez des aliments riches en fibres. Les fibres contenues dans notre alimentation servent à faciliter la digestion et à lutter contre la constipation. Les fibres alimentaires sont le meilleur remède naturel pour la constipation, donc pour prévenir les crises hémorroïdaires. Vous pouvez les trouver en grandes quantités dans plusieurs aliments tels que :

  • Les épinards
  • Les légumes à feuilles vertes
  • Le son
  • L’aubergine
  • L’asperge
  • Les tomates
  • La patate douce
  • L’haricot
  • Les céréales complètes
  • Les fruits secs (pruneaux)
  • Bananes
  • Ananas
  • Pamplemousses
  • Les figues séchées

Conseil 12 : Faire de l’activité

Faire de l'exercice physique et limiter sa charge pondérale peuvent s’avérer utiles pour combattre les hémorroïdes. De plus, l'activité physique peut aider à réduire la constipation.

SHARE

LEAVE A REPLY