HÉMORROÏDES : Les médicaments contre la crise hémorroïdaire

0
715

Marre de vos problèmes d’hémorroïdes ?

Découvrez une méthode 100% Naturelle !

Les hémorroïdes sont une maladie bénigne. Cependant, elles peuvent entraîner des crises aigues et très douloureuses qui peuvent persister plusieurs jours, voire plusieurs semaines aussi. Il existe de très nombreuses préparations naturelles et médicaments anti hémorroïdaires qui sont souvent disponibles en vente libre, c’est-à-dire qu’il est possible d’acheter sans ordonnance en pharmacie. Ces nombreux médicaments permettent de soulager les symptômes, certains autres ont une efficacité démontrée mais d’autres ont, par contre, des effets plus contestables… En cas de complications, des traitements spécifiques peuvent être envisagés.

 image003

 

La fiche réservée au thème « médicaments pour traiter les crises hémorroïdaires » vous sera présentée en 03 chapitres distincts :

 

Chapitre 1 : Bref aperçu sur les hémorroïdes

Chapitre 2 : Classification des médicaments contre les hémorroïdes

Chapitre 3 : Médicaments pour soigner les crises hémorroïdaires.

 

Chapitre 1 : Bref aperçu sur les hémorroïdes

image004

Définition

 

On appelle par « hémorroïdes » l’ensemble des  veines situées au niveau des muqueuses rectales et anales. Elles sont des structures anatomiques normales et naturelles, présentes chez tous les individus, les 02 sexes confondus, et interviennent dans la continence et le tonus sphinctérien au repos, en contribuant ainsi à la fermeture de l’anus.

 

Cependant, lorsque ces veines hémorroïdaires se dilatent et les tissus vascularisés du plexus recto-anal sont tuméfiés pour diverses raisons, surtout lors de la défécation, et subissent parfois une inflammation de façon permanente, on parle alors de «maladie hémorroïdaire».

 

Types d’hémorroïdes

 

Nous pouvons observer 02 types d’hémorroïdes :

1.  Les hémorroïdes externes

image005Les hémorroïdes externes apparaissent sous la peau à l’orifice de l’anus. Elles peuvent causer une enflure dans la région. Elles sont plus sensibles que les hémorroïdes internes, car il y a plus de fibres nerveuses sensitives dans cette région. De plus, le risque qu’un caillot de sang se forme dans une veine dilatée est plus grand que pour les hémorroïdes internes

 

 

2.  Les hémorroïdes internes

image006Les hémorroïdes externes se forment dans l’anus ou la partie inférieure du rectum. Elles forment une petite protubérance. On les classifie selon leur stade d’évolution. Elles tendent à progresser d’un degré à l’autre si rien n’est fait pour en freiner l’évolution.

 

 

  • Premier degré : L’hémorroïde demeure à l’intérieur de l’anus.
  • Deuxième degré : L’hémorroïde sort de l’anus au moment de la défécation, et revient en position normale à l’arrêt de l’effort.
  • Troisième degré : L’hémorroïde doit être replacée délicatement avec les doigts après la défécation.
  • Quatrième degré. L’hémorroïde reste en dehors car elle ne peut être replacée à l’intérieur de l’anus.

 

Les causes des hémorroïdes

 

  • La vie sédentaire, la position assise ou debout prolongée.
  • L’âge (à partir de la cinquantaine).
  • Une maladie du tube digestif ou du foie, comme la cirrhose, qui peut entraîner une congestion sanguine en aval.
  • Des médicaments locaux : suppositoires, lavements, savonnages irritants…
  • Les troubles du transit intestinal : constipationdiarrhée.
  • Certains médicaments : prise de laxatifs irritants qui entraînent des efforts de poussée répétés et l’érosion des muqueuses rectales et anales, antidépresseurs
  • Des efforts physiques répétés et violents (déménageurs par exemple, sports violents, cyclisme, équitation..).
  • L’alimentation non équilibrée: alcool, épices, café, thé, tabac sont des alliés de la crise.
  • Une déshydratation est également un facteur déclenchant.
  • La grossesse, l’accouchement.
  • L’hérédité : prédisposition familiale).
  • Certaines activités sportives: cyclisme, équitation…
  • Certaines professions exposées : chauffeurs, pilotes…

 

Screen Shot 2018-06-17 at 12.52.04 AM.png

 

Symptômes

 

Les symptômes sont occasionnels et facilement reconnaissables :

  • Sensation de brûlure, de démangeaison ou d’inconfort dans la région anale.
  • Une gêne dans la zone anale, particulièrement en position assise.
  • Saignement et douleurs de différentes intensités au moment de la défécation.
  • Sensation de présence d’un œdème à l’intérieur du rectum.
  • Apparition de suintement de mucus par l’anus.
  • Apparition, en dehors de l’anus, de protubérances sensibles (seulement dans le cas d’hémorroïdes internes du 2e, 3e ou 4e degré).

Chapitre 2 : Classification des médicaments contre les hémorroïdes

 

Traitement par les médicaments

 

Il existe 04 types de traitements par médicaments contre les hémorroïdes :

  1. Traitement par voie orale qui compte un arsenal de divers médicaments.
  2. Traitement local: pommades, crèmes, suppositoires, c’est-à-dire des médicaments à appliquer directement sur la zone recto-anale malade et douloureuse.
  3. Les veinotoniques sont utiles au cours des crises aiguës de la maladie hémorroïdaire. Même si ce n’est pas en soi une maladie vasculaire, ce traitement peut résorber ce problème hémorroïdaire puisqu’il s’agit d’anomalies de veines recto-anales
  4. Le traitement instrumental : Il est généralement effectué au terme d’une période inflammatoire ou congestive. Ce traitement utilise  5 techniques exécutées chacune au cours d’un examen d’anuscopie :

 

  • Les injections sclérosantesconsistent à injecter dans la sous-muqueuse rectale, au dessus des hémorroïdes, 1 à 2 centimètres-cubes d’un produit sclérosant.
  •  La photocoagulation consiste à utiliser une sonde infrarouge qui, lorsqu’elle est effectuée en zone sus-hémorroïdaire, elle provoque une coagulation vasculaire et une sclérose sous-muqueuse cicatricielle. Son efficacité est comparable à celle des injections sclérosantes et elle en a les mêmes indications.
  •  La destruction par laser : consiste à « détruire » les hémorroïdes congestionnées sur le plexus recto-anal grâce à l’utilisation d’un faisceau laser.
  •  Les ligatures élastiques consistent, dans un premier temps, à placer un anneau élastique à la base du paquet hémorroïdaire, en zone sus-hémorroïdaire et, à procéder à une opération d’aspiration de la muqueuse effectuée grâce à un appareillage. Cette technique est en définitive une véritable opération d’hémorroïdectomie (ablation des hémorroïdes). La nécrose ischémique tissulaire avec élimination de l’hémorroïde qui en résulte est obtenue une semaine environ après le traitement. Ce traitement est indiqué aux hémorroïdes procidentes du stade I ou II, autrement dit les hémorroïdes pour lesquelles les injections sclérosantes peuvent être insuffisantes et la chirurgie non encore indiquée.

 La cryothérapie consiste à provoquer, grâce à un matériel de cryogénie, une congélation du tissu hémorroïdaire qui sera nécrosé au moyen d’une sonde parcourue par du protoxyde d’azote. Généralement associée aux ligatures, elle semble en augmenter l’efficacité.

 

5.   Traitement par la chirurgie La chirurgie ne sera indiquée qu’après échec des traitements médicaux et instrumentaux précédents bien conduits et n’ayant pas donné des résultats probants et satisfaisants, rendant de ce fait la maladie hémorroïdaire invalidante.

L’indication du traitement chirurgical peut être posée d’emblée devant une procidence hémorroïdaire permanente (stade III) ou une thrombose hémorroïdaire interne circulaire irréductible.

Le traitement des thromboses utilise surtout l’excision, chaque fois qu’elle est possible. Elle peut être est réalisée, sous anesthésie locale à la xylocaïne, en milieu hospitalier ou dans un cabinet du médecin.

Les formes semi-circulaires ou circulaires, souvent très œdémateuses, peuvent nécessiter une hémorroïdectomie (ablation des hémorroïdes) en urgence. Cette intervention est bien codifiée et ses résultats à long terme sont excellents lorsqu’elle est pratiquée par un opérateur entraîné. Les soins postopératoires sont très importants car un suivi méticuleux et efficace  facilitera sans doute le transit intestinal et la cicatrisation.

 

Traitements locaux contre les hémorroïdes

La manifestation pathologique fréquente dans une poussée hémorroïdaire est bien évidemment l’inflammation. Il est donc nécessaire de combattre l’inflammation qui est, entre autres, à l’origine des douleurs. En application locale, il existe plusieurs produits utilisés au niveau local:

  • Des crèmes ou pommades à base de corticoïdes ont un effet anti-inflammatoire puissant et apportent un apaisement rapide de la douleur. Mais il est formellement contre-indiqué de les utiliser de manière prolongée, en raison du risque de réactions indésirables. Ces médicaments sont vendus en pharmacie sur présentation d’ordonnance
  • Les produits lubrifiants ou protecteurs, sont prescrits pour « adoucir » et faciliter la défécation. Ces médicaments sont vendus en pharmacie sans ordonnance.
  • Les préparations locales anti hémorroïdairesprésentées en pommade, en crème, voire en suppositoire, si leur introduction n’est pas trop douloureuse, et vendues en pharmacie sans ordonnance. Pour des résultats efficaces et probants, il est souvent nécessaire de les associer à un vasculoprotecteur, un anti-inflammatoire et un anesthésique local.

 

Bon à savoir :

Les laxatifs locaux, tels que lavements ou micro-lavements, sont déconseillés, car ils peuvent traumatiser la paroi anale.

Traitements oraux contre les hémorroïdes

Dans ce registre médical, nous pouvons citer les phlébotoniques qui sont bien tolérés et atténuent sensiblement les symptômes de la crise (douleur, saignements), particulièrement en cas d’hémorroïdes internes.

 

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, c’est-à-dire ne renfermant pas la cortisone et ses dérivés, sont efficaces en cas de thrombose hémorroïdaire (formation d’un caillot de sang très douloureux dans la veine hémorroïdaire).

 

  • Les antalgiques mineurs, comme le Paracétamol, Dolipraneou Efferalgan, par exemple, sont des médicaments efficaces pour la douleur et recommandés pour le mal généré par les thromboses hémorroïdaires.

 

Mais l’aspirine est déconseillée, car elle risque d’augmenter les saignements.

 

  • Chez la femme enceinte, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués. En revanche, il est tout à fait possible d’utiliser des phlébotropes. Dans tous les cas, demandez au préalable conseil à votre médecin.

 

  • Bon à savoir : Dans tous les cas, avant la prise de tout traitement oral en automédication, il est préférable de demande conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. 

 

Chapitre 3 : Médicaments pour soigner les crises d’hémorroïdes

 

Les médicaments contre les hémorroïdes

 

Dans cet article, nous allons parler d’une manière approfondie des médicaments hémorroïdes : leurs types, leurs coûts, leurs compositions, ainsi que leur efficacité.

image008

 

Quelles sont les différentes formes médicamenteuses contre les hémorroïdes ?

On peut classer les médicaments hémorroïdes selon leur forme pharmaceutique et leur voie d’administration:

 

  • La voie orale : Comprimés et gélules
  • La voie cutanée : Crèmes et onguents
  • La voie rectale : Suppositoires

 

Chacune de ces différentes formes possède ses propres avantages, tout dépend du principe actif du médicament hémorroïdes.

 

Comprimés et gélules 

 

Ce sont deux formes médicamenteuses solides qui possèdent l’avantage d’être facilement absorbées. Il existe de nombreux types de comprimés et gélules contre les hémorroïdes. On peut en citer les exemples de :

 

    Nom du    médicament Indications      Posologie
 

 

     Daflon 

 

 

 

Ce médicament peut être vendu même sans prescription médicale. C’est un vasculo-protecteur et veino-tonique, c’est-à-dire qu’il tonifie les veines des hémorroïdes et renforce la résistance des vaisseaux sanguins. Son principe actif repose sur les flavonoïdes.

 

 

4 à 8

comprimés par jour.

 

 

    Nom du    médicament

Indications      Posologie
 

 

Ampecyclal

 

 

 

 

Ce sont des gélules anti-hémorroïdes qui stimulent la circulation sanguine dans les veines, elles sont de ce fait considérées comme des veino-toniques. Ce médicament est composé essentiellement par l’adénosine phosphate d’heptaminol et il est contre indiqué pour les femmes enceintes et allaitantes.

 

3 à 6 gélules par jour.

 

    Nom du    médicament

Indications      Posologie
 

 

   Diosmine

      Mylan

 

 

 

Ce médicament des hémorroïdes externes est utilisé dans le traitement symptomatique des mauvaises circulations veineuses et dans le cas des altérations des vaisseaux sanguins et des capillaires. Ces comprimés sont fabriqués à base de Diosmine et de lactose, et ils ne sont pas conseillés au cours de la grossesse ni au cours de l’allaitement.

 

4 à 6

 comprimés par jour (comprimés de 300 mg

 

    Nom du    médicament Indications     Posologie
     Cyclo 3

         fort

 

C’est un vasculo-protecteur qui existe sous forme de gélules. Il possède également une action veino-tonique. Ce médicament hémorroïdes est composé de la Ruscus, l’hespéridine méthyl chalcone, et l’acide ascorbique.

 

4 à 5

  gélules par jour

 

    Nom du    médicament                                                          Indications    Posologie
 Ginkor Fort 

 

 

Ce médicament peut être utilisé dans le cas des crises hémorroïdaires comme un stimulant de la circulation sanguine dans les veines, mais aussi comme un antalgique. Les gélules Ginkor Fort sont constituées de la troxérutine, l’heptaminol chlorhydrate, ainsi que des extraits de Ginkgo biloba.

 

3 à 4

  gélules par jour

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
   Hemovel 

 

 

Ce sont des comprimés dont le principe actif est la Diosmine, et qui sont susceptibles de soulager l’enflure et les saignements causés par les hémorroïdes grâce aux propriétés anti-inflammatoires et veino-toniques du principe actif.

 

2 à 3

comprimés par jour

 

 

Crèmes et onguents 

 

Les crèmes hémorroïdes sont une forme pharmaceutique pratique qui peut donner des résultats immédiats. Ci-dessous une liste des crèmes contre les hémorroïdes les plus réputées.

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
   Avenoc

 

 

C’est une crème contre les hémorroïdes constituée des extraits de plantes naturelles comme la Ficariaverna, et la Paeoniaofficinalis. Ces extraits confèrent à la crème des propriétés anesthésiques locales et calmantes. Les effets de cette crème au cours de la grossesse et l’allaitement sont encore mal connus.

 

3 à 4

applications par jour

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
  Neohealar  

Cette crème rectale se trouve sous forme de tube de 30 g. Elle est composée essentiellement des extraits de plantes naturelles telles que l’Aloe Vera, la Vateriaindica, le Lupinusalbus, ainsi que l’huile de menthe. Elle a des propriétés anti-inflammatoires et réparatrices qui lui confèrent la propriété de régénérer les tissus abimés des hémorroïdes.

 

3 applications par jour

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
Titanoréine  

Cette crème est composée essentiellement de carraghénate, l’oxyde de zinc, et le dioxyde de titane. Elle a un effet antalgique et anesthésique qui lui permet de soulager les douleurs et les enflures causées par les crises des hémorroïdes.

2 applications par jour

 

 

 

 

 

 

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
Phlébocrème  

Cette crème rectale est indiquée dans le traitement symptomatique des hémorroïdes internes ou bien externes. Elle est dotée de propriétés anti-inflammatoires et anesthésiques en raison de sa formule qui contient essentiellement la benzocaïne qui est un anesthésique

 

 

2 à 3

applications par jour

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
ProctoGlyvenol  

C’est un médicament hémorroïdes internes qui peut être appliqué quotidiennement (pendant 7 jours) pour soulager les symptômes de la crise des hémorroïdes grâce aux propriétés calmantes de ses principes actifs qui sont la lidocaïne chlorhydrate et la tribénoside.

 

2 applications par jours de préférence après la défécation.

 

 

Suppositoires 

 

Les suppositoires anti-hémorroïdes sont également une forme très pratique qui donne un soulagement rapide. Voici une liste des suppositoires les plus efficaces :

image010

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
        

 

         Cirkan

 

Ce traitement ne peut être vendu que sur ordonnance médicale. Il a des effets antalgique, anti-inflammatoire, anesthésique, et cicatrisant. Ce médicament est composé par la Désonide, Ruscosides, Lidocaïne chlorhydrate, et l’Acétate de tocophérol. Ces suppositoires peuvent être utilisés au cours de la grossesse et l’allaitement sans aucun risque.

 

1 suppositoire par jour

 

    Nom du    médicament   Indications      Posologie
        

  Titanoréine    suppositoires 

 

        

 

Ces suppositoires contiennent des substances cicatrisantes du tissu hémorroïdaire et protectrices des veines. Ils peuvent être utilisés pour soulager les brûlures et les démangeaisons anales. La composition des suppositoires Titanoréine est comparable à celle de la crème mentionnée ci-dessus.

 

1 à 2 suppositoires par jour

image011

SHARE

LEAVE A REPLY