L’anite ou l’inflammation de l’anus

0
2087

Marre de vos problèmes d’hémorroïdes ?

Découvrez une méthode 100% Naturelle !

D’une manière générale, les maladies proctologiques, c’est-à-dire les maladies qui concernent l’anus et le rectum, se montrent particulièrement difficiles à supporter pour les personnes qui en souffrent. Il faut dire que les maladies proctologiques sont souvent délicates à traiter et lentes à guérir. En effet, ces pathologies peuvent, tout de même, être allégées de façon sensible grâce à des médicaments efficaces et au recours à aux plantes médicinales et à l’homéopathie.

 

L’ANUS

Avant de commencer à développer le thème relatif à l’inflammation de l’anus, autrement dit l’anite, nous avons jugé utile de vous proposer au préalable, pour une meilleure compréhension du sujet, la description anatomique de cet organe du tube digestif, l’anus, ainsi que ses principales fonctions physiologiques.

 

image014

Définition

L’anus, en anatomie, est l’orifice terminal externe du canal anal, localisé au bout du tube digestif, au niveau du périnée, en arrière de la partie inférieure des organes génitaux externes, c’est-à-dire la base du pénis chez l’homme et la vulve chez la femme, et par lequel sont évacués les gaz et les matières fécales.

Sa paroi est constituée de peau. Sa vascularisation est assurée par les artères rectales inférieures et les veines rectales inférieures. Son innervation est assurée par les nerfs rectaux inférieurs.

 

image010

Anatomie

L’anus constitue l’orifice terminal du rectum périnéal (du périnée), qui est la région qui constitue le plancher du petit bassin, c’est-à-dire de la région du bassin où se trouvent les organes génitaux externes (vulve chez la femme et pénis chez l’homme), et l’anus. Cette région se présente différemment chez la femme, et chez l’homme.

L’anus est entouré de muscles circulaires appelés sphincters. C’est grâce à eux que la continence anale est possible (faculté de retenir les selles). Le canal anal constitue le dernier segment du gros intestin. Il se trouve totalement en dehors de la cavité abdomino-pelvienne. Le can

image012

al anal mesure environ 3 cm. Plus précisément, l’anus est la dernière partie du canal anal (qui s’ouvre par l’anus), qui est lui-même situé dans le plancher pelvien. Il comporte deux sphincters qui sont normalement fermés :

  • Un muscle sphincter interne de l’anus indépendant de la volonté, qui est composé de fibres musculaires lisses qui appartiennent à la musculeuse.
  • Un muscle sphincter externe de l’anus qui lui est volontaire, et constitué de fibres musculaires squelettiques (sous le contrôle de la volonté).

ANITE : TOUT SAVOIR

image027

L’anite est une pathologie inflammatoire de la zone anale qui peut être aigüe ou chronique. Cette affection qui génère un inconfort au niveau de la région anale, se présente, généralement, sous deux formes principales, à savoir :

 

L’anite streptococcique qui affecte fréquemment les enfants.

La dermite séborrhéique qui est une pathologie proctologique provoquée par divers facteurs, notamment des germes.

 

La proctite ou rectite, par contre, est une inflammation de l’anus et de la paroi interne du rectum. Les symptômes de cette maladie comprennent :

 

  • Endolorissement dans la zone rectale et anale
  • Douleur pendant la défécation et au toucher
  • Brûlure pendant et après la défécation
  • Spasmes et crampes involontaires
  • Hémorragie et pertes de la région anale
  • Le patient ne peut pas faire de vélo à cause de la gêne provoquée.

La constipation peut aussi être causée par cette pathologie.

 

SYMPTÔMES

image032

Cette maladie proctologique est caractérisée par une irritation de la peau autour de l’anus, se manifeste généralement par des picotements au niveau de l’anus, suivis de brûlures associées à des  démangeaisons. Chez certains patients, l’anite peut provoquer un suintement séreux ou séro-hématique s’ils ont contracté une maladie sexuellement transmissible comme la gonococcie, et parfois des saignements. Chez une petite fille atteinte d’anite streptococcique, une vulvite est très fréquente.

 

L’examen clinique montre souvent un érythème péri anal rouge vif, bien délimité et douloureux. L’anite peut se présenter sous forme de mycose ou d’eczéma. Parfois ces symptômes sont précédés d’une pharyngite accompagnée d’un impétigo péri-labial récent.

 

Le praticien prescrit une anuscopie qui sera effectuée par un proctologue. Cet examen commence par un toucher rectal et est suivi d’une exploration du canal anal et de la partie basse du rectum à l’aide d’un tube cylindrique équipé d’une cellule optique, l’anuscope. Un prélèvement peut être demandé par le praticien afin de rechercher une Infection Sexuellement Transmissible (IST) ou la présence d’un cancer.

 

CAUSES

image027

Comme déjà expliqué dans un chapitre précédent, il existe deux formes d’anite : la forme infectieuse, dont l’une appelée l’anite streptococcique, ou par les toxines produites par un staphylocoque doré, d’où son nom anite streptococcique, diagnostiquée notamment chez le jeune enfant, fréquemment les garçons entre 4 et 6 ans, et le nourrisson et causée par le germe saprophyte « le streptocoque », et une autre, observée chez l’adulte, dont le principal agent infectieux est le germe appelé « gonocoque », responsable d’un grand nombre de cas, et véhiculé par les maladies sexuellement transmissibles (MST). Quant à la deuxième forme, c’est celle qu’on associe à une dermite séborrhéique qui peut entraîner des symptômes spécifiques tels que des lésions cutanées. On note souvent des symptômes caractéristiques qui aident à faciliter le diagnostic

 

Cette maladie peut trouver son origine aussi dans une infection cutanée, des hémorroïdes, des parasites, une hygiène insatisfaisante. Lorsqu’elle est virale, elle donne lieu à des condylomes, petites verrues appelées aussi crêtes de coq. Les oxyuroses, les candidoses et diverses dermatoses constituent d’autres causes de l’anite, notamment chez l’enfant.

 

Une diarrhée caractérisée par la perte de liquide abondante et permanente, peut provoquer une irritation de l’anus. L’alimentation peut être également en cause avec les boissons acides ou les fruits et légumes acides, susceptibles d’aggraver l’irritation de la zone anale. Des lavages répétitifs ou des toilettes fréquentes de l’anus, ajoutés à la présence des hémorroïdes, constituent d’autres facteurs étiologiques importants.

 

D’autres causes sont également retrouvées dans pareille infection puisque l’anus peut être aussi le siège de malformations et de lésions infectieuses ou tumorales :

 

Malformations

L’imperforation anale du nourrisson, dont le diagnostic est précoce, car il n’y a pas d’expulsion du méconium (le méconium est une matière visqueuse, verdâtre, expulsée par le nourrisson dans les premiers jours de sa vie. Il est constitué de débris épithéliaux, de bile et de mucus)
Le rétrécissement congénital de l’anus.

Le traitement de ces malformations relève du domaine exclusivement chirurgical.

 

Lésions infectieuses

image032 

Abcès de l’anus dont le traitement est chirurgical.

La fistule anale qui est un conduit anormal, partant de l’anus et s’ouvrant à la peau, à côté du sphincter. Le traitement est chirurgical.

La fissure anale qui est une ulcération siégeant dans un pli de l’anus. Elle est très douloureuse, rendant pénible la défécation, car elle entraîne un spasme quasiment irréductible du muscle sphincter. Le traitement est chirurgical sous anesthésie générale. Après dilatation anale, l’électrocoagulation sera salutaire.

 

Maladies sexuellement transmissibles : chancre mou , Nicolas Favre (maladie de), chancre syphilitique, condylome.
Lésions tumorales

Le cancer anal dont le traitement dépendra du siège de la tumeur.

 

Enfin, il est bon de savoir que quelles que soient leurs causes, les maladies touchant la zone de l’anus sont toujours difficiles à gérer de par la gêne qu’elles causent au patient. Les symptômes douloureux et inflammatoires sont redoutés car ils peuvent dégrader la qualité de vie en cas d’aggravation. Heureusement qu’il existe toujours des remèdes contre les pathologies proctologiques et pour le cas de l’anite, l’homéopathie offre le choix parmi une multitude de produits.

 

Que doit-on faire lorsqu’on a une anite

 

Traitements

image038

 

Le traitement de l’anite est généralement local. Il se limite à l’emploi d’un antiseptique liquide suivi de l’application d’une pommade antibiotique qui va combattre l’inflammation et permettre la cicatrisation des lésions locales. Lorsque l’origine de l’anite est sexuelle, un traitement à base de pénicilline est prescrit. En cas de cancer, chimiothérapie et radiothérapie sont incontournables.
Une hygiène anale sans faille peut aider à prévenir certaines formes d’anites. Cela implique un lavage de la zone anale après défécation, un lavage soigneux des mains avant et après chaque passage aux toilettes. Le port du préservatif peut prévenir l’anite à gonocoque.

 

Face à une inflammation anale, il faut se rendre immédiatement chez un médecin pour réaliser un contrôle détaillé. Avec un examen des selles et une rectoscopie, on peut confirmer aisément le diagnostic. En fonction de l’origine de la maladie, on appliquera un traitement qui, généralement, consiste à administrer des antibiotiques pour éliminer l’infection. Des stéroïdes peuvent également être indiqués en fonction du type d’inflammation anale et/ou rectale

 

Si l’inflammation anale est suivie d’une inflammation rectale, outre la médication orale et les suppositoires, vous pouvez opter pour une crème à base d’hydrocortisone afin de limiter les nuisances, mais il est toutefois recommandé de consulter votre médecin, parce que s’il est observé une présence un saignement ou d’une sécrétion, la crème est souvent déconseillée.

  

Homéopathie et les maladies proctologiques

L’homéopathie et la pathologie sont deux sciences qui vont de pair. Toute recherche en homéopathie pour une maladie comprend une étude pathologique. La pathologie est la science qui étudie les maladies et l’homéopathie est une méthode pour les soigner convenablement. En effet, les maladies proctologiques sont réputées être délicates à traiter, mais les remèdes homéopathiques sont tous efficaces dans l’ensemble. Les principales maladies proctologiques sont l’anite, le condylome, la constipation, la fissure anale et les hémorroïdes. À chacun de ces pathologies et à chaque symptôme propre correspondent des remèdes homéopathiques tout aussi efficaces.

 

Les traitements homéopathiques de l’anite

Il est prouvé que l’homéopathie est une médecine substitutive et qui reste sans effet secondaire. Ainsi, chacun est libre d’opter pour un traitement homéopathique ou non. Toutefois, le remède homéopathique ordonné conviendra aux symptômes secondaires. En effet, pour alléger une inflammation chronique ou aiguë au niveau de l’anus ou du rectum, nous vous conseillons le traitement homéopathique adéquat qui consiste en la prise de 5 granules de Paeonia Officinalis 5 CH pour 3 à 4 fois par jour durant 10 jours.

En cas d’inflammation anale avec sensation de piqûres aggravée pendant les selles, P aeonis Officinalis 5 CH est également conseillé, mais pour une prise de 5 granules pour 4 fois par jour. Si la pathologie comprend des brûlures au niveau de l’anus, il faut prendre 5 granules de Hura Brasillensis 5 CH pour 4 fois par jour.

Je vous invite à lire cet article pour en apprendre plus : Hémorroïdes et homéopathie.

Prévention

image042

Outre le traitement médical, il est important d’éviter tous les aliments qui peuvent naturellement produire une irritation intestinale et rectale, comme les épices, les repas très assaisonnés, la caféine ou les produits laitiers. Suivez un régime alimentaire sain avec des aliments de préférence doux et faciles à digérer.

 

image046

Il est important de boire beaucoup d’eau pour améliorer le transit intestinal et réduire la constipation qui est l’un des symptômes les plus gênants de cette maladie. Vous devez également augmenter la dose d’aliments riches en fibres pour faciliter l’évacuation et réduire la douleur : les céréales complètes, les épinards, le brocoli, l’avoine ou la papaye sont de bons aliments qui vous aideront à améliorer les symptômes et à traiter l’inflammation rectale

Les personnes qui entretiennent des relations sexuelles anales sont les plus susceptibles de souffrir d’inflammation ano-rectale, bien souvent en raison de la transmission de maladies sexuellement transmissibles. C’est pourquoi il est très important de le faire en toute sécurité en utilisant les préservatifs spécialement conçus pour le sexe anal.

 

CONCLUSION

 

Cet article est purement informatif. Notre article n’a pas les capacités de prescrire de traitement médical ni réaliser de diagnostics. Nous vous invitons à vous rendre chez le médecin si vous présentez des gènes ou un mal-être.

SHARE

LEAVE A REPLY