THROMBOSE HÉMORROÏDAIRE : Une complication à prendre au sérieux

0
301

Considérées comme un état de complication des crises hémorroïdaires, les thromboses hémorroïdaires peuvent toucher tout le monde avec un pic d’incidence aux alentours de 30 ans. Statistiquement, nous ferons tous au moins trois thromboses au cours de notre vie.

 

Définition d’une thrombose hémorroïdaire

Une thrombose hémorroïdaire est une complication des hémorroïdes due à un trouble artério-veineux. Quelque soit l’hémorroïde incriminée, cette pathologie apparait lorsqu’un caillot de sang stagne dans une hémorroïde, causant ainsi une coagulation sanguine extravasculaire pouvant créer une boule plus ou moins volumineuse dans l’anus, et provoquant des sensations de brûlure, de gêne et de douleur.

Comme pour les hémorroïdes auxquelles elles correspondent, il faut distinguer 02 types de thromboses : thromboses externes et les thromboses internes :

La thrombose hémorroïdaire externe, la plus fréquente, résulte de la formation d’un caillot de sang, de quelques millimètres à 2 centimètres de diamètre, localisé au niveau de l’hémorroïde externe,  suite à une coagulation extravasculaire. La lésion est sous forme d’une tuméfaction bleuâtre très douloureuse, souvent entourée d’un œdème de volume variable et susceptible de provoquer des douleurs anales énormes.

Découvrez une méthode 100% Naturelle

pour vous débarrasser de vos 

problèmes d’hémorroïdes

La thrombose hémorroïdaire interne est un accident évolutif de la maladie hémorroïdaire elle-même, qui se caractérise par un prolapsus. Elle est perceptible au toucher rectal sous forme de masses sphériques douloureuses. Elle doit souvent être opérée en urgence.

 

Causes d’une thrombose hémorroïdaire

Comme expliqué dans le chapitre réservé à la définition de cette maladie vasculaire, la principale cause est l’apparition des thromboses hémorroïdaires est du à la stagnation du sang dans une ou plusieurs hémorroïdes interne(s) ou externe(s).

Cependant, d’autres causes, moins importantes, peuvent être énumérées dans cette section :

1. Plusieurs études cliniques ont montré que l’augmentation de l’acide urique peut être un facteur prépondérant concourant au déclenchement des thromboses hémorroïdaires.

Il est également observé que ce changement physico-chimique (l’augmentation de l’acide urique) est essentiellement du a une corrélation étroite avec des repas trop abondants ou à l’inverse, en cas de régime amaigrissant.

 

  1. Par ailleurs, la thrombose hémorroïdaire peut apparaitre chez des personnes exerçant des efforts physiques très intenses. Normal puisque même des sportifs de haut niveau sont parfois exposés, ou les personnes, dites normales, supportant un effort supplémentaire de façon intensive.

 

  1. Une  mauvaise hydratationquotidienne peut être aussi un facteur de déclenchement d’une thrombose hémorroïdaire.

 

Symptômes d’une thrombose hémorroïdaire

La première manifestation symptomatique est une douleur brutale, intense, permanente et non pulsatile à l’intérieur de la zone recto-anale. Sans traitement, cette douleur peut persister plusieurs semaines, voire plusieurs mois, jusqu’à l’évacuation de la thrombose qui peut s’effectuer d’une manière naturelle, provoquant parfois des saignements hémorragiques mais nécessitant souvent une consultation en urgence.  

Quelques types de traitements pour une thrombose hémorroïdaire

 

Traitements médicamenteux

Les phlébotoniques : ces médicaments, utilisés uniquement en cas de crise,  sont prescrits  pour une durée maximale d’une semaine.

Ex : Daflon ® est le plus prescrit.

Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : comme pour tous les anti-inflammatoires, leur utilisation recommande de protéger l’estomac.

 

Traitements naturels

L’extrait de marronnier d’Inde est un remède très efficace en cas de thrombose hémorroïdaire.

La posologie habituelle est de 200 gouttes trois fois par jour.

  • Les crèmes hémorroïdaires : Il existe une grande variété de crèmes et des onguents qui peuvent être utilisés dans le cas des thromboses hémorroïdaires. Ces crèmes sont capables de diminuer les inflammations et les enflures de vos hémorroïdes d’une manière efficace surtout si la crème est composée d'ingrédients naturels.

Ex. crème Hemapro

  • Les bains de siège: mélangés à des essences naturelles e/ou des plantes naturelles, les bains de siège peuvent être efficaces contre les thromboses hémorroïdaires. Utilisés également plusieurs fois par jour, ils peuvent réduire les enflures, estomper les inflammations et soulager la douleur.

 

Traitement local

Pour le traitement local des thromboses hémorroïdaires, nous pourrons citer :

  • Les crèmes à base de cortisonequi peuvent être appliquées localement sur toute la zone recto-anale.

Ex. Ultraproct®

 

Traitement chirurgical

Si le traitement médical préconisé ne suffit pas à soulager le patient, le médecin doit avoir recours, le cas échéant, à une intervention chirurgicale sous anesthésie locale. Le chirurgien fait une excision de la thrombose, suivie de l’excision des berges pour éviter leur fermeture précoce.

 

Traitements instrumentaux

Ce traitement englobe notamment la photocoagulation par infrarouge, des injections sclérosantes et des ligatures élastiques.

Voir vidéo explicative sur le site www.doctissimo.fr/sante/hemorroides/thrombose-hémorroïdaire

SHARE

LEAVE A REPLY